Le projet associatif

Voici près de 50 années que sous l’impulsion de l’abbé Lucien Oziol "le Clos du Nid de l’Oise" a vu le jour, dix ans après son association sœur "le Clos du Nid de Lozère".
Toutes deux poursuivent les mêmes buts et demeurent fidèles à la pensée et à l’action de l’abbé. Leur collaboration au sein de l’U.N.A.P.H. (Union Nationale d'Associations pour Personnes Handicapées) en est la manifestation.

Depuis le premier Institut Médico Educatif basé au Château Sourivière à Cramoisy dans l’Oise, le temps a passé. De nouveaux établissements ont été créés, chacun répondant autant que possible à la diversité des âges et des handicaps. Tous ont suivi les évolutions des lois et des règlements applicables au secteur médico social français et se sont adaptés aux changements.

En 2003, l’association a souhaité inscrire dans un projet associatif toutes ses valeurs fondatrices, ses engagements, ses moyens, ses objectifs et ses projets à venir. Ce support écrit destiné aux familles, aux professionnels, aux financeurs, mais aussi aux partenaires, permet de mieux appréhender l’action qui est menée au quotidien envers les personnes handicapées.

Ce sont en effet sur ces bases que l’association détermine et oriente ses méthodes de travail, qu’elle définit son éthique et donne du sens à sa mission. Ce projet constitue le socle commun à partir duquel chaque établissement, chaque service, chaque salarié doit se référer et construire un projet personnel ou collectif.

Ce projet n’est cependant pas figé, il évolue avec le temps et l’enjeu est d’importance. Les lois du 2 janvier 2002 et celle du 11 février 2005 ne font que conforter la logique de rigueur, d’efficacité, de qualité, d’entreprise sociale que nous promulguons jour après jour dans notre association pour aider les personnes et populations qui sont en difficulté et qui nous ont été confiées.

L'association 'Le Clos du Nid' continuera de mener à bien ou plutôt de poursuivre ses travaux et mobilisera son inventivité pour démontrer à tout un chacun que les personnes porteuses d'un handicap occupent toute leur place dans notre société.